<img src="//bat.bing.com/action/0?ti=5118328&amp;Ver=2" height="0" width="0" style="display:none; visibility: hidden;">

La transformation numérique dans le secteur de l’automobile

Par Maxime James le 21 juin 2016 |

Partager :

La transformation numérique accélère la mutation du secteur automobile. Cette évolution est provoquée par au moins trois phénomènes : l’usage quasi permanent d’Internet par les consommateurs, le retard pris par les constructeurs automobiles pour intégrer cette nouvelle technologie dans leur organisation interne et leur marketing, et enfin par l’apparition de nouveaux acteurs qui modifient profondément la vision de l’automobile dans notre société.

 

Le défi du numérique

Avec près de 85 % des Français connectés dont près de la moitié sont des mobinautes, la Révolution du numérique n’est plus une hypothèse, mais une réalité. Cette situation met les entreprises au défi de s’adapter sans attendre à un changement qui est à la fois rapide et profond. Conscient que le risque économique et social était important, l’État a dû créer la Banque Publique d’Investissement, BPIFrance. Cet organisme est chargé de conseiller et d’aider financièrement les grandes entreprises comme les PME à réussir leur mutation numérique.

Transformation numérique - automobile

 

Le secteur automobile change sa manière de communiquer

Le constat de la BPIFrance est sans appel. La plupart des secteurs commerciaux, et notamment celui de l’automobile, ont tardé à prendre conscience des changements qu’entrainait « la Révolution Internet ». La création d’un simple site en ligne et l’adaptation de la communication via les nouveaux supports sont des réalisations qui ont été longues et parfois, elles ont été ratées.

La Transformation numérique ne concerne pas que le département marketing. Elle concerne aussi les méthodes de travail internes. L’usage de la messagerie, l’accès au big data, la capacité d’analyse, etc., sont des éléments qui devaient permettre à l’entreprise de devenir plus efficace.

Heureusement, la prise de conscience fut rapide et aujourd’hui, tout constructeur qui se respecte possède un site sur lequel un client potentiel peut choisir son modèle, le personnaliser et demander un essai ou un rendez-vous en ligne au concessionnaire de sa commune.

Les quelques touches que le client va taper sur son clavier et les informations qu’il va renseigner vont immédiatement alimenter la base de données du commerçant. Le concessionnaire pourra ensuite envoyer des SMS pro ou des emails de rappel correspondant à la recherche de l’internaute. C’est le principe du marketing multicanal.

 

Le secteur automobile change ses produits

En réalité, la transformation numérique a été rapide au sein du secteur automobile. Elle l’a été au niveau des nouveaux systèmes qui équipent les véhicules. Le GPS, le stationnement autonome, la détection d’un piéton, etc., sont des options qui deviennent habituelles. Elles confirment qu’une voiture est désormais concernée par la troisième phase du développement d’Internet, celle des objets connectés. Vu sous cet angle, on peut même dire que le secteur automobile est un moteur de la Transformation numérique.

 

Le consommateur change ses modes de vie

Techno-voiture-2.jpg

La difficulté principale de la transformation numérique, c’est justement qu’elle est en mouvement permanent. La mutation des modes de communication a finalement changé nos modes de vie.

Et le secteur automobile vacille sur ses certitudes.

La volonté d’éloigner les voitures des centres urbains, de développer l’usage des transports en commun ou celui des véhicules en location, notamment les bicyclettes et les voitures électriques, transforme la voiture personnelle en un objet de luxe. Pour beaucoup de jeunes, un véhicule personnel est coûteux et inutile. Des études ont démontré que 95 % du temps, un véhicule privé reste en stationnement et qu’il n’est pas utilisé.

Dès lors, Internet transforme notre vision de l’automobile. On parle de covoiturage, de partage de voiture, de location entre particuliers… Les plateformes de cette économie collaborative se multiplient. Elles deviennent de plus en plus populaires, elles structurent notre façon de penser.

Quand il va au travail, à la fac, ou quand il part en vacances, le mobinaute consulte d’abord des sites comme Blablacar, Drivy ou Ouicar, avant de regarder les tarifs de la SNCF, des bus ou des compagnies aériennes. La récente polémique provoquée par la prestation de services des « taxis » d’Uber est une autre facette de la manière dont Internet transforme l’usage de l’automobile.

 

Le prochain défi des constructeurs automobiles

Techno-voiture-3.jpgConscients que leur rôle actuel de fabricants automobiles évolue vers celui de prestataire de service, les marques automobiles cherchent désormais à s’allier aux nouveaux acteurs de l’économie du numérique.

General Motors vient d’investir un demi-milliard de dollars dans la société Lyft, un prestataire de VTC. On évoque le contrat que Ford signerait avec Google pour fabriquer la voiture autonome du géant d’Internet ; Ford qui est déjà associé à Amazon grâce à l’association de Sync, son système d’infotainment avec Echo. Quant à Volkswagen, elle a signé un partenariat avec LG pour développer son concept électronique BUDD-e. Même démarche chez Volvo avec Microsoft.

La transformation numérique est un défi global pour l’industrie automobile. Elle impose à tous les acteurs de l’économie nationale de :

- Changer leur organisation interne afin d’améliorer la communication entre les différents départements et services.

- Changer les supports de communication afin de bénéficier par exemple d’une bonne visibilité sur les moteurs de recherches et sur les réseaux sociaux.

Mais pour le secteur automobile, cette transformation numérique va beaucoup plus loin, car elle métamorphose le produit commercialisé, à savoir, la voiture. Imprévisible, cette Transformation numérique accorde désormais plus d’importance au trajet à parcourir qu’au véhicule qui réalisera ce trajet.

Suivez vos clients dans l'ère 2.0 et communiquez avec eux via des outils digitaux.
Découvrez 8 bonnes raisons de faire du marketing relationnel.

8 bonnes raisons de faire du marketing relationnel

 

Photo credit: MsSaraKelly via Visualhunt / CC BY

Marketing relationnel

Maxime James

Ecrit par Maxime James

Accro aux médias sociaux, j'évolue depuis plus de 7 ans dans ce domaine. De la stratégie à la création de contenu, je veille et travaille sur la globalité du métier. Chez Digitaleo depuis 2016, je travaille avec différents services dans l'élaboration de contenus digitaux et la communication sur les réseaux sociaux.
false