L'éco conception des emails : nos meilleures astuces


Lecture : 8 minutes

Partager :

L’envoi et le stockage d’emails consomment beaucoup d’énergie et de plus en plus d’acteurs de l’email cherchent soit des alternatives, soit des moyens de réduire cet impact. Bien que ce canal soit l’un des outils que nos clients et que nous utilisons le plus au quotidien, nous souhaitons agir pour optimiser son usage et l’utiliser plus durablement.

 

 

eco email

1. L'utilité d'un email

Allez, on va jouer carte sur table : non, l’email n’est pas censé être une fin en soi, mais plutôt un moyen pour faire agir le destinataire. Il ne doit pas supplanter votre site web, un catalogue ou un PDF et encore moins contenir autant d’infos que ces supports. Un email, il faut davantage l'envisager comme un relai pour rediriger vers une landing page, un site web, un agenda… Maintenant que c'est dit, passons au sujet qui fâche : parmi les outils de marketing direct à votre disposition, l'email fait partie des canaux ayant le plus fort impact sur l'environnement. Il émettrait 4g de CO2e, et jusqu'à 50g de CO2e1 avec une pièce jointe (soit 7 bouilloires allumées en même temps !).

En tant que Chargée de Marketing Opérationnel au sein de l’agence de Digitaleo, quand je réponds à la demande d’un client je cherche d’abord le support le plus adapté à ses besoins, son public et son message. Parfois, un email peut être remplacé par un SMS ou un message vocal. Et quand l’email s’avère être le meilleur canal, je cherche à le concevoir de la façon la plus légère possible en fonction des contraintes du client et de notre outil.

Ensuite, je veille à partager nos bonnes pratiques avec nos clients, pour leur donner les clés d’une communication digitale locale raisonnée, et pas seulement des templates prêts à être utilisés. Et des bonnes pratiques, il y en a plein ! À commencer par le fait de nettoyer régulièrement vos bases de données (enlever les inactifs et les désabonnés notamment) et gérer votre fréquence d’envoi pour éviter de spammer vos clients. Pour le reste, on vous dévoile aujourd’hui nos meilleurs conseils pour éco-concevoir vos emails !

 

eco conception

2. Eco conception d'un email : la gestion des images

Vous avez les bases ? Allez, on passe à la créa ! Les règles les plus simples sont les meilleures, et chaque étape de la conception est importante.

  • Optimisez le nombre d’images : ce sont les éléments les plus lourds ! Donnez plutôt la priorité au texte. En effet, les images sont stockées sur des serveurs, qui eux-mêmes polluent. Très basiquement : plus vos images sont lourdes, plus elles polluent ! Vous avez sans doute souvent entendu cet argument : pour une bonne délivrabilité misez sur un ratio 70/30 pour 70% de texte vs 30% d'image. Ce ratio est aussi intéressant pour l'impact de votre campagne : dites vous que si votre destinataire a une mauvaise connexion plus vous aurez d'images, plus l'email sera long à charger. Autant dire qu'il ne faut jamais miser uniquement sur les visuels pour faire passer votre message !

  • On ne vous demande pas de supprimer toutes les images de vos emails, loin de là ! Mais pensez à optimiser leur poids. Plus une image est grande, plus elle sera lourde, or le corps d’un email fait généralement 600 pixels de large. Alors pas besoin que vos images ne soient plus larges (laissez de côté le visuel HD de votre dernier shooting photo) ! Pensez aussi à compresser vos images pour en réduire le poids. Nos sites fétiches :
    - tinypng et squoosh (pour compresser les images),
    - iloveimg (qui peut aussi les recadrer et les redimensionner),
    - et enfin Ezgif pour le traitement des Gif.

  • Optimisez le nom de vos images. Les noms de fichier à rallonge du type “unnouveautest_3_2_675_nouvelessai.jpeg”, en fin de journée et quand vous enchaînez une énième modification, on connait tous. Mais si tous vos visuels sont renommés ainsi, même si ça ne se voit pas à la lecture de l’email, ça se voit dans le code HTML . Et plus vous avez d’images, plus votre code HTML prend en nombres de caractères. Et on y arrive, un code plus long c’est un code plus lourd (et donc, un email qui pollue plus)...

  • Un petit point mais pas des moindres, pensez aussi à renseigner les balises “ALT” de toutes vos images. Le ALT c’est le texte alternatif, autrement dit celui qui s'affiche à la place de vos images si elles ne se chargent pas. D’ailleurs renseigner les ALT favorise aussi une bonne délivrabilité !


Alt

 

3. Eco conception d’un email : la question du poids

Vous êtes toujours là ? Attention les yeux, on continue notre lancée avec un point un peu plus technique ! On l'a dit plus haut, l’un des enjeux de l'éco-conception d’un email c’est d’optimiser son poids. Saviez vous d’ailleurs que Gmail limite le poids des emails à 102Ko ? Si votre email est plus lourd, pas de quartier : dans ce cas Gmail “tronque” votre email, c'est-à-dire qu’il le coupe. Pour le lire en entier, vous devrez voir la “version web” ou bien cliquer sur le texte “message tronqué” pour l’afficher en globalité.

Oui mais comment connaître le poids de mon email ? Notre technique :

  • Ouvrez-le dans votre navigateur
  • Cliquez droit puis sur “enregistrer sous”
  • Enregistrez-le en .html
  • Vous n’avez plus qu’à regarder le poids du fichier : il correspond au poids de votre email. Facile non ?

Le point positif : Gmail ne tient pas compte du poids des images. On vous voit venir, ce n’est pas une raison pour zapper l’optimisation ! Et si votre poids dépasse quand même les 102Ko ? Trois options :

  1. Acceptez que votre email soit envoyé coupé.
  2. Réduisez le contenu de votre email. Vous avez beaucoup de choses à dire ? Jouez plutôt la carte du teasing, et utilisez des call-to-action.
  3. Si vous savez coder et que vous avez indenté votre code (c’est à dire que vous l’avez écrit de manière plus lisible, avec des retraits et des tabulations), pensez à le désindenter après. L'économie de poids est parfois très conséquente ! Pour le même code, il nous est arrivé de passer de 188Ko à 66Ko, simplement en désindentant notre code, soit une économie de plus de 60% du poids ! Chez Digitaleo, notre éditeur de code le fait automatiquement.

Notez qu’il existe aussi des “minificateurs de code” sur internet, cependant vérifiez toujours que votre email s’affiche bien après y avoir eu recours : il peut y avoir de la casse ! On évitera de vous en conseiller un en particulier ici parce qu’on préfère optimiser l’écriture de notre code nous-même plutôt que de risquer de le casser avec un minificateur.

 

poids

4. Eco conception d'un email : les plus qui font la différence

L’éco-conception d’emails ce n’est pas simplement des bonnes pratiques, mais aussi toute une façon de penser. C’est concevoir ses emails avec la volonté de le faire de façon la plus efficiente possible. Alors à toutes les pratiques déjà présentées peuvent s’ajouter des tips qui feront, eux aussi, la différence.

  • À l’image de Badsender, insérez une petite mention dans le footer de vos emails pour inviter vos lecteurs à faire du tri dans leurs boites mail :

    mention eco
    Une petite mention pour vous, un grand pas pour la réduction d’émission de CO2 ! Vous l'avez peut-être vu passer sur les emails de Digitaleo ou sur les modèles de l'app ? 

  • Tenez compte du dark mode. Késako ? Le dark mode, c’est la faculté pour un support de transformer son affichage en mode “sombre”, avec un fond de page noir, et une inversion des couleurs. À quoi ça sert ? Ça limite la fatigue oculaire - notamment en cas de lecture dans la pénombre - et ça permet d’économiser votre batterie en prime. Instagram, Google et ses services, Apple, YouTube, Wikipédia, pour ne citer qu’eux, s’y sont mis. Comment faire pour suivre le pli ? On favorise les contrastes de couleurs !
    Et pour les logos en transparence qui sont déjà sombres ? L’une des techniques soufflée par Guillaume, l’un de nos fameux développeurs, c’est d’appliquer un léger halo lumineux derrière : ça ne se verra pas sur fond clair, mais ça permettra une meilleure visibilité sur fond noir. Im-pe-ccable !

    dark mode

 

Votre email est désormais paré, beau et bien optimisé ? Maintenant, il faut donner envie à vos destinataires de l’ouvrir ! Pour ça, on soigne le nom d’expéditeur, l’objet de l’email mais aussi le pré-header. Attention, selon le support de lecture le destinataire en verra plus ou moins. Emailtooltester.com permet de prévisualiser votre objet (et votre pré-header) sur des mobiles récents :

aperçu objets

 

Conclusion

L'éco conception des emails est un vaste sujet qui évolue constamment car les techniques d'optimisation se perfectionnent avec le temps. Chacune d'elles apporte sa petite pierre à l’édifice mais si vous n’en êtes encore qu’aux premières étapes, c’est déjà bien ! Ce qu’on a déjà mis en place chez Digitaleo ? La réduction et l’optimisation des images mais aussi la possibilité de les redimensionner, la “désindentation” du code pour en réduire le poids, notre mention “éco” (pour inciter les lecteurs à supprimer l’email après l’avoir lu) désormais incluse à tous les nouveaux templates… Et ce n’est que le début !
Tout ça, c’est beaucoup pour vous ? Pas de panique, c’est notre métier ! Conception d’emails adaptés à votre stratégie et votre charte graphique mais aussi nettoyage de base de données : l’agence de Digitaleo répond à vos besoins les plus spécifiques.

PS : On se répète, mais on rappellera quand même que toutes ces petites optimisations ne seront rien sans un bon ciblage, une bonne hygiène
de base de données et une bonne gestion des désabonnés.

 

Nouveau call-to-action

 

Références :

1 -Facteurs d’émissions calculés par l’ADEME.

Joséphine Sicot

Ecrit par Joséphine Sicot

Créative dans l'âme, j'ai intégré l’agence de Digitaleo en tant que Chargée de Marketing opérationnel après un passage au sein de l’équipe Marketing. Je joue aujourd'hui de ma polyvalence pour répondre aux besoins de nos clients. Mes petits plus ? Mes solides compétences vidéo et en photo !
false