<img src="//bat.bing.com/action/0?ti=5118328&amp;Ver=2" height="0" width="0" style="display:none; visibility: hidden;">

Bonnes pratiques SEO : passez en mode Expert !

Par Maxime James le 18 févr. 2016 |

Partager :

Saviez-vous qu’un article web passionnant et rédigé dans un style parfait ne sera pas forcément lu ? Pour être lu, il faut d’abord être vu. Voici 5 règles d’or pour créer des articles optimisés pour le référencement naturel qui remonteront dans les 1ères places de Google… tout en plaisant à vos lecteurs.

 numro1.png

Rédigez 1500 caractères MINIMUM par article
en répondant aux questions QQOCQCCP

 

Un article long sera plus valorisé par les moteurs de recherche, et vous permettra de glisser vos mots-clés de façon naturelle. Qui plus est, l’internaute peut être frustré s’il est séduit par votre titre mais s’il découvre finalement un article trop court, proposant de l’information superficielle en guise de réponse à sa requête initiale.

Mieux vaut donc rédiger un contenu unique et structuré avec un nombre de mots par article conséquent (1500 caractères minimum), en développant votre raisonnement point par point via des paragraphes de 5 à 7 phrases et en utilisant des sous-titres <h2> à <h6>.

Concernant le fond de votre article, un bon moyen pour proposer un contenu logique et efficace est de respecter la règle du QQOQCCP :

  • Qui ?
  • Quoi ?
  • Où ?
  • Quand ?
  • Comment ?
  • Combien ?
  • Pourquoi ?

Le fait de suivre cette logique de questions-réponses permet de structurer votre information, que ce soit pour vos articles de blog, vos communiqués de presse, vos pages web… Vos internautes vous diront merci, ainsi que Google et les autres moteurs de recherche qui favorisent les contenus structurés avec différents niveaux d’information (titres, sous-titres, paragraphes…).

 numero-2.png

Il n’y a pas de nombre idéal de mots-clés par article,
restez intelligible

 

Ne vous focalisez pas sur un nombre parfait de mots-clés. Ils doivent être variés et appartenir à un champ sémantique logique (même thématique, même champ lexical…). Un audit de référencement vous permettra d’identifier les axes de progression à suivre pour améliorer votre stratégie de référencement, notamment concernant la sélection des mots-clés les plus pertinents qui généreront le plus de trafic qualifié sur votre site.

Ne répétez pas les mêmes expressions clés en pensant améliorer votre référencement ! Vous voulez bien écrire pour le web, certes. Mais le web, ce n’est pas que des robots Google et autres… ce sont d’abord les internautes !

Rédiger pour Google et pour les internautes

Vos lecteurs sont les premiers à intéresser et à convaincre, sans quoi ils ne reviendront jamais sur votre site et iront chercher l’information ailleurs, grâce aux autres résultats de recherche sur la même requête. Écrivez donc des articles de qualité pour satisfaire vos lecteurs, puis distribuez-y quelques mots-clés pertinents et variés en lien avec le sujet de votre article pour optimiser votre référencement.

 numero3.png

Répondez aux questions de vos prospects
en y dédiant un article

 

Pour être réussi, un contenu doit satisfaire les besoins des internautes qui viennent chercher de l’information sur votre site et espèrent y trouver des réponses. Vous devez tout simplement résoudre leurs problèmes en leur proposant des solutions.

Vos cibles ont leurs caractéristiques propres : âge, centres d’intérêts, besoins, aisance sur le web, etc.

Pour mieux connaître vos prospects, demandez à vos collègues quelles sont les questions régulièrement posées par vos clients, étudiez les demandes d’information envoyées sur votre formulaire de contact web ou sur les réseaux sociaux… Ce travail d’analyse vous permettra de produire des contenus adaptés aux besoins de vos cibles, avec par exemple une FAQ dédiée.

 numero-4.png

Soignez les balises title et meta de vos pages

 

Les balises titre et meta description sont les informations que vous pouvez lire dans les résultats des moteurs de recherche suite à une requête, comme sur l’exemple ci-dessous.

Description des balises title et meta

Par défaut, la balise title sera généralement pré-remplie par le titre h1 de votre article. Vous pouvez éditer ces balises via le CMS de votre site web. Ecrivez des expressions logiques et intelligibles pour l’internaute, en insérant le mot-clé le plus important dans le <title> sans pour autant en abuser.

Attention, Google n’affichera que les 50 à 70 premiers caractères de votre <title>, et les 150 à 200 caractères de laselon les lettres utilisées. Soyez donc concis et efficace !

 numero5.png

Choisissez un titre d’article clair, attirant l’attention
et contenant des mots-clés stratégiques

 

Que ce soit pour un article de blog, une page web, un livre blanc… le titre est essentiel. C’est l’élément principal qui donne envie à l’internaute de cliquer sur votre lien dans Google pour vous lire.

Le titre éditorial de votre article doit être dans une seule et unique balise h1, composé de 7 à 10 mots et comprendre des mots-clés stratégiques recherchés par vos cibles.

Par exemple, si vous êtes un blogueur voyage, vos lecteurs recherchent entre autres : « Tour du monde » ; « photo voyage » ; « voyage en famille » ; « Gagner sa vie tout en voyageant »... Utiliser ces mots-clés dans vos titres les attirera sur votre blog et vous fera remonter dans les moteurs de recherche.

Vous connaissez maintenant les 5 premières astuces pour publier un bon article pour le web. Un levier efficace qui vous permettra de générer du trafic sur votre site et d’accroître l’engagement de vos lecteurs, en insérant des points de contact dans vos contenus pour leur proposer votre expertise.

 

Télécharger l'infographie SEO pour bien rédiger pour le web 

Maxime James

Ecrit par Maxime James

Accro aux médias sociaux, j'évolue depuis plus de 7 ans dans ce domaine. De la stratégie à la création de contenu, je veille et travaille sur la globalité du métier. Chez Digitaleo depuis 2016, je travaille avec différents services dans l'élaboration de contenus digitaux et la communication sur les réseaux sociaux.
false