<img src="//bat.bing.com/action/0?ti=5118328&amp;Ver=2" height="0" width="0" style="display:none; visibility: hidden;">

10 conseils pour créer un bon emailing

Par Louise Maximin le 21 juin 2018 |

Partager :

Quelque soit votre objectif, créer un bon emailing ne s’improvise pas : il existe des règles de forme et de fond - parfois très implicites - à respecter si vous souhaitez que votre envoi soit couronné de succès. Pour communiquer avec vos prospects/clients et les informer de vos promotions, newsletters, etc..., votre email doit inspirer confiance et susciter l’intérêt de votre destinataire. Nous vous donnons à travers cet article quelques conseils pour mener au mieux votre campagne.

 

1. Un bon emailing pour un bon taux d'ouverture !

Un email ne se résume pas à une offre traduite sous forme de mots ; il est constitué de nombreux éléments qui poussent ou non le destinataire à l’ouvrir. La première étape pour garantir un bon taux d’ouverture est donc d’attiser la curiosité de vos prospects/clients en leur faisant la promesse d’une offre inspirant confiance et intérêt. Le but final est de faire venir ou revenir votre clientèle en point de vente, c'est ce que l'on appelle la stratégie du drive-to-store. Pour atteindre cet objectif, nous vous partageons dans cette partie nos conseils pour réussir la première étape : obtenir un bon taux d'ouverture.

Conseil n°1 : mon nom d’expéditeur est adapté à ma cible

Créer une adresse email professionnelle (du type contact@societe.com) est aujourd’hui facile mais surtout indispensable. Cependant, c’est votre nom d’expéditeur que vos destinataires remarquent en ouvrant leur messagerie. Vos clients seront plus confiants en ouvrant un email avec un nom d’expéditeur composé du nom de votre société : pensez donc à le paramétrer depuis votre plateforme d’envoi.

 

Exemples de noms d'expéditeurs email

Exemple de noms d’expéditeurs (dans l'encadré en rouge)


Conseil : évitez de laisser une adresse email du type “noreply” dans l'adresse email d'envoi.


Conseil n°2 : mon objet suscite l’intérêt du lecteur

  • 35% des destinataires ouvrent un email uniquement en prenant connaissance de son objet 1. N’hésitez donc pas à le personnaliser grâce aux informations présentes dans votre base de données (par exemple en utilisant le prénom). Cela vous permettra d'attirer l'attention de vos contacts.
  • Jouez sur le caractère exceptionnel de votre offre pour inciter votre prospect à ouvrir immédiatement votre email.
  • Évitez les messages automatiques du type “Newsletter n°4” ou les majuscules et points de ponctuation abusifs.
  • Vérifiez que vous n’utilisez pas de spamwords (tels que “gratuit”, “urgent”, “n’hésitez plus”, “prix”, “euros”, etc...), pour limiter les risques d'atterrir dans le dossier spam de vos destinataires.
  • Ajoutez si vous le souhaitez un caractère spécial du type emoji, qui permettra d’attirer l’œil de la personne qui ouvre sa messagerie (attention, celui-ci doit être lisible par tous les systèmes d’exploitation comme iOs et Android).
  • Bref, soyez séduisant !

Conseil : même si l’objet doit contenir toutes ces informations, ce n’est pas pour autant qu’il doit être long. On estime que le nombre maximum de caractères est de 50 pour que la notification s’affiche entièrement sur les mobiles. Réfléchissez donc bien à la structuration de votre objet !


Conseil n°3 : mon pré-header est pertinent

Le pré-header est l’élément qui suit l’objet de votre email dans l’aperçu de votre messagerie. Souvent négligé, il est important de le soigner pour inciter le lecteur à ouvrir votre message. Mettez-y des informations pertinentes et complémentaires de l’objet.

 

Pré-header email

Exemple de pré-headers (dans le cadre rouge) 

Conseil : attention, le nombre de caractères visibles dans le pré-header est variable d’une messagerie à une autre. De plus, entre un mobile et un ordinateur, le pré-header ne s’affiche pas de la même façon. Gardez donc toujours à l'esprit que l’information essentielle doit être précisée dès les premiers termes.

 

2. Un bon emailing pour un bon taux de clic !

Votre destinataire a ouvert votre email, c’est un bon début ! Maintenant, il s’agit de le persuader d’aller plus loin. En plus de lui présenter les détails de l’offre, votre email doit se démarquer des autres par sa clarté et son originalité. Découvrez comment augmenter votre taux de clic au sein de cette partie.  


Conseil n°4 : l’objectif de mon email est fixé

Afin que votre destinataire ne soit pas perdu, un email ne doit contenir qu’une seule information. En d’autres termes, si vous souhaitez faire découvrir à vos prospects/clients un nouveau produit, mais aussi leur demander un avis sur leur dernière visite en magasin, envoyez deux emails distincts. Les informations seront alors mieux assimilées et les retours plus nombreux.


Conseil n°5 : le corps de mon email est travaillé

  • S’il s’agit d’une offre commerciale, en plus d’être convaincant, le message doit jouer sur l'exclusivité (une offre limitée dans le temps, réservée aux personnes possédant votre carte de fidélité par exemple).
  • Personnalisez le contenu en y insérant des champs variables (civilité, patronyme, date de dernière visite, etc…) à partir d’une base de données client qualifiée, ce qui apportera une plus-value à votre email.
  • N’hésitez pas non plus à faire des phrases courtes, à l’image de la marque Spotify qui privilégie des messages percutants et l’emailing one-to-one : par exemple, en fin d'année dernière, la plateforme de streaming a proposé à ses utilisateurs de revivre leur année en musique avec leurs statistiques personnelles. L’email est une suite de chiffres-clés (nombre d’heures d’écoute, nombre d’artistes…), ce qui permet une lecture rapide et active.

Spotify emailing

Extrait d’une campagne email de Spotify 2

Conseil : l’un des avantages de l’email, c’est l’absence de limite de caractères (contrairement aux SMS par exemple). Attention cependant à ne pas en abuser ! Un email trop long ne sera pas lu par un client pressé. Limitez donc vos emails à un scroll (un défilement) maximum.


Conseil n°6 : les images sont utiles à la compréhension de mon email

Les images d’un email aimantent le regard. Elles doivent donc être complémentaires du contenu textuel de votre email.

  • Privilégiez des images du type PNG pour leur netteté. Néanmoins, elles sont à utiliser avec parcimonie du fait de leur poids important ; utilisez donc quand cela est possible des images du type JPEG pour limiter le poids de l'emailVous pouvez aussi opter pour des visuels au format GIF, dynamiques et modernes.
  • N’oubliez pas de remplir la balise Alt de vos images, qui permettra de les remplacer par un texte si jamais celles-ci ne s’affichent pas.

Conseil : certes, les images égaient votre email. Néanmoins, trop d’images risquent de diriger votre message dans les fichiers indésirables de vos prospects/clients. Il est donc préférable de respecter le ratio ⅔ de texte  ⅓ d’images.


Conseil n°7 : mon bouton Call-to-action (CTA) est visible

Avoir un taux d’ouverture élevé, c’est bien. Mais avoir un bon taux de clic, c’est mieux ! Il faut pousser le client à agir en lui donnant envie et confiance. Pour ce faire, votre bouton doit être bien visible. Adoptez la même couleur que le logo de votre société. La phrase doit être à la fois courte et claire, et il est impératif qu'elle incite le client à cliquer tout de suite.

 

Exemple de la marque Tartine et Chocolat

Campagne email de Tartine et Chocolat avec un CTA aux couleurs de la marque
et visible dans la première partie de l'email

 

Conseil n°8 : mon footer est propre

Le footer, comme son nom l’indique, est situé en bas de votre email. Il se compose en général de deux parties. La première concerne généralement les liens non obligatoires mais indispensables comme un lien de redirection vers votre site web et des “boutons de partage” vers vos réseaux sociaux. Ils permettront à un client d’accéder à votre site, à vos produits ou services, de s'abonner à vos réseaux sociaux… La seconde partie contient le lien de désabonnement et les mentions légales.


Conseil n°9 : la charte graphique de la marque est respectée

Le consommateur apprécie généralement de garder des repères visuels ; pour l’email, c’est la même chose ! Simple et récurrent, votre format construira l’identité de votre marque tout en permettant au lecteur de se repérer rapidement. À titre d’exemple, la marque Pull & Bear a choisi une charte graphique très épurée : mots-clés encadrés illustrant les photos de leurs produits. La police du texte au sein du email est uniforme, et on retrouve le code couleur de la marque.

 

Exemple de la marque Pull & Bear

Campagne email de Pull&Bear au printemps 2018


Conseil n°10 : mon email est en responsive design

L’email n’est plus, depuis longtemps, destiné à être lu uniquement sur ordinateur : aujourd’hui, 61% des personnes lisent leurs emails sur leurs mobiles 3. Il est donc primordial d’envoyer un contenu qui puisse s’adapter aux terminaux disponibles sur le marché (smartphones, tablettes, ordinateur). Pour vous aider, n’hésitez pas à utiliser un logiciel emailing proposant des emails en responsive design comme le fait Digitaleo.

 

3. En résumé : Un bon emailing et un client conquis !

Si tout se passe bien, l’attention de votre destinataire aura été attirée par l’originalité de votre objet. Après avoir vérifié le nom d’expéditeur en un rapide coup d’œil, il aura ouvert votre email. Il aura tout de suite saisi la teneur de son message et aura reconnu votre marque. Enfin, il aura cliqué sur votre call-to-action et sera allé visiter votre site internet. Vous avez bien travaillé, votre email inspire confiance, il suscite l’intérêt. Il est clair et surtout il incite au clic. Maintenant, il vous faut travailler les paramètres qui assureront à votre campagne un bon niveau de performance en prenant en compte le timing, la fréquence d’envoi et la relance.

 

Nouveau call-to-action

 

Sources :

1- Article : Les 6 règles à suivre pour améliorer le ROI de vos campagnes emailing
 http://www.e-marketing.fr/Thematique/social-media-1096/breve/les-6-regles-a-suivre-pour-ameliorer-le-roi-de-vos-campagnes-emailing-318495.htm

2- Article : Faites le bilan de votre année musicale sur Spotify
 http://www.telerama.fr/musique/faites-le-bilan-de-votre-annee-musicale-sur-spotify,n5396789.php

3- Article : L'email en 2017 - les chiffres clés à connaitre
 https://comarketing-news.fr/lemail-en-2017-les-chiffres-cles-a-connaitre

Ecrit par Louise Maximin

Etudiante en marketing à l'IUT GEA de Brest, j’ai rejoint l’équipe de Digitaleo afin d’allier ma passion pour l’écriture et mon travail. Curieuse et volontaire, je m’efforce de créer du contenu utile pour nos clients et prospects.
false