<img src="//bat.bing.com/action/0?ti=5118328&amp;Ver=2" height="0" width="0" style="display:none; visibility: hidden;">

Quelle est l'empreinte carbone de votre campagne email ?

Par Adriana Casas le 13 sept. 2018 |

Partager :

Une idée reçue veut que l’envoi d’un email n’ait pas d'impact environnemental. Pourtant, cette simple action revient à émettre 4 grammes de CO2 dans l'atmosphère. À la lumière de cette information, il est facile d’imaginer maintenant l’impact sur l’environnement de millions de courriers électroniques et de campagnes d'emailing envoyés quotidiennement. Pour essayer de réduire ces quantités d’émission de gaz nocifs, il est important de prendre conscience de l’impact des 62 millions de spams reçus chaque année, qui représentent 17 millions de tonnes de CO2.

 Une empreinte carbone email en hausse

1. Une empreinte carbone en augmentation depuis 30 ans

Les effets des émissions polluantes sont désormais bien connus : ils provoquent l'augmentation de l'effet de serre. Le dioxyde de carbone est l'un des trois gaz ayant le plus grand impact néfaste sur l’environnement. Sa présence a d’ailleurs augmenté dans une grande proportion durant les trente dernières années. La contamination commence avec l’utilisation des équipements informatiques (ordinateurs et serveurs) et se poursuit lors de l'élaboration d’un email, de son envoi et de sa réception par le destinataire.

Il faut une prise de conscience générale de tous ceux qui prennent part à ces émissions, sous une forme directe ou indirecte et à différents niveaux :

  • Les entreprises peuvent cibler leurs communications pour envoyer le bon message à la bonne personne et au bon moment.
  • Les utilisateurs peuvent se protéger des spams en configurant leurs messageries.
  • Les gouvernements doivent prohiber ces mauvaises pratiques (comme cliquer imprudemment sur un lien ou télécharger une pièce jointe malveillante), pratiques qui sont susceptibles de générer de grosses pertes comme c’est arrivé avec le ramsomware Wannacry (virus prenant en otage les données personnelles contenues sur les disques durs des ordinateurs)1 .

Éduquer les utilisateurs : l'ingénierie sociale s'avère très fructueuse pour commettre des attaques. Même les utilisateurs compétents dans le domaine des technologies sont des proies à de telles attaques. Protégez-vous en éduquant vos utilisateurs afin qu’ils évitent de cliquer sur des liens ou des pièces jointes malveillantes envoyés par email et qu’ils fassent preuve de prudence lors de téléchargements de fichiers.

 Envoyer moins d'emails

2. Diminuer l’empreinte carbone en ciblant vos communications

L'email marketing est une arme puissante que les entreprises utilisent pour acquérir et fidéliser des clients. Lorsqu’il est utilisé dans l’e-commerce, il instaure une relation de confiance avec les clients, qui reçoivent notamment des emails d’information et de promotion qui les aideront à acheter au meilleur prix.

Mais que faire de ces emails non sollicités par les internautes et qui restent, en règle générale, non lus ? Faire une campagne et inclure des adresses email non opt-in pour cette communication, en plus de faire peser une dure sanction sur l'entreprise (qui serait consécutive au non respect du nouveau règlement général sur la protection des données), peut nuire fortement à l'image de marque. La publicité ne doit pas être intrusive mais doit être toujours envoyée avec le consentement des utilisateurs. Pour cela, il est nécessaire d’actualiser régulièrement la liste des contacts, en supprimant rapidement ceux qui demandent à ne plus recevoir vos communications et de réaliser des envois uniquement quand c’est pertinent de le faire.

Afin d’inciter les internautes à s’inscrire à votre newsletter ou à vos emailings, il est aussi intéressant de les récompenser immédiatement en les gratifiant par exemple d’un ebook exclusif, d’un cadeau de bienvenue ou encore d’une remise d’achat (pour les encourager à venir en magasin).

Il est également possible de réduire le poids des emails qui sont envoyés en comprimant les images et en évitant de surcharger le contenu des emails. Pensez à utiliser des liens redirigeant vers des landing pages, qui permettent d’amplifier les informations présentes dans l’email.

 Lutter contre les spams

3. Empreinte carbone email : comment recevoir moins de spams ?

Éviter d’envoyer un même email à différents destinataires

C'est l'une des sources principales de “captage” d'emails par les spammeurs, qui inonderont ensuite suite les messageries. S'il faut envoyer un email à différents destinataires, il est préférable d'utiliser le champ CCI (signifiant “copie carbone invisible”) afin de protéger les adresses de vos amis d’éventuels spams (ils vous en seront reconnaissants !) et ne pas alimenter ces listes noires.  

Ne pas publier une adresse email sur Internet

Après avoir publiée une adresse email sur Internet, celle-ci est indexée par les moteurs de recherche. Il sera donc beaucoup plus facile d’obtenir l’adresse pour des spammeurs. Il est conseillé de l’insérer dans un formulaire de contact ou d’utiliser un format qui n'est pas compréhensible par les robots, par exemple : nom d’utilisateur [arobase] nom de domaine [point] com.

Utiliser des filtres antispams

Bien que leur efficacité ne soit pas totale, ces filtres peuvent éviter la réception d’un bon nombre de spams. Il y a principalement deux types de filtre :

  • Ceux qui identifient le spam à partir de certaines caractéristiques données par l'utilisateur : le filtre établit alors un modèle en fonction du courrier signalé comme malveillant.
  • Celui que les statistiques utilisent selon quelques modèles connus : des noms de  domaine de pays suspects, des objets ou des messages avec des expressions répétées.

Ne pas communiquer trop de données personnelles

Il arrive parfois que l’on fournisse des données personnelles à certains sites web localisés en dehors de l’Union européenne (donc non soumis au RGPD), sans savoir exactement ce qu’ils vont en faire : l’utilisation des données reste encore opaque. Il existe des sociétés dont le travail est d’agréger des listes d’emails pour les vendre ensuite aux entreprises qui font de l'email marketing.

 

Conclusion :

Aujourd'hui, une action aussi anodine que l’envoi d’un email a des conséquences sur la conservation de la planète, surtout lorsque l’on sait que c’est une action quotidienne et répétée par des millions de personnes dans le monde entier. Il faut prendre conscience de l’importance de réduire cette empreinte carbone en prenant des mesures pour réduire les envois superflus d'informations et pour donner ainsi une respiration salutaire à notre planète.

 Nouveau call-to-action

 

Source :

1. Article de L'Express : "Cyberattaque mondiale 'WannaCry', le ransomware qui chiffre les données"
https://www.lexpress.fr/actualite/monde/vague-internationale-de-cyberattaques_1907798.html

Adriana Casas

Ecrit par Adriana Casas

Après une longue carrière en comptabilité et finance, j'ai rejoint l'équipe marketing de Digitaleo pour combiner expérience et passion, afin de créer du contenu pour nos clients et prospects.
false